• Désherbage de la vigne avec du désherbant


                                         Désherbage de la vigne avec du désherbant

    Nous ne sommes pas pour l'utilisation des désherbants car nous craignons que ces produits toxiques se retrouvent dans le vin. Même si les doses sont infimes nous considérons qu'il peut y avoir un danger pour la santé de l'homme. Certaines substances s'accumulent dans notre corps ou vont altérer la qualité des eaux des nappes phréatiques. Il est vrai qu'il existe des désherbants plus ou moins toxiques mais souvent les produits qui respectent l'environnement sont les plus chers.

    Bien sûr c'est aux consommateurs de choisir. Les désherbants sont utilisés pour de nombreuses cultures et l'espérance de vie de l'être humain n'a jamais été aussi longue. Sur ce site vous trouverez des vins issus de vignes cultivées avec désherbant et d'autres cultivées sans désherbant. Si un vin est issu d'une vigne cultivée sans désherbant nous vous l'indiquons.

    sans compter qu'à force de desherber et déboiser pour planter en vignes les sols ne sont plus tenus par les racines et lors de gros orages il est assez fréquent de voir des coulées de boue qui se déverse sur les villages car l'eau ravine

    le figaro

    ( j'ai moi même vu ce problème à chablis )

     

    La vérité sur les pesticides
    et les additifs


    «Dans la plupart des bouteilles, même les grands crus, se cachent des substances chimiques que le consommateur ne soupçonne pas. Des dizaines d'additifs chimiques sont utilisés dans la fabrication de certains vins. À quoi servent ces additifs ? Pourquoi ne sont-ils pas mentionnés sur les étiquettes de nos bouteilles ? Nous avons aussi découvert que, pour vendre plus cher leur vin, et tromper le consommateur, certains producteurs rajoutent encore plus d'additifs. Au-delà de la limite légale. Et ce n'est pas tout…» C'était le thème de l'émission.

    Il faut mettre les choses au point. Le vin n'est pas un produit naturel. Laissée en liberté, la fermentation du jus de raisin donne du vinaigre, ce qui est décrit dans toute la littérature depuis des siècles. ­Comme une confiture ou une tranche de jambon, il faut le protéger des méfaits de l'oxydation. Depuis le XVIIe siècle, les vinificateurs utilisent à cet effet du soufre qui est d'ailleurs naturellement présent sur le raisin et est un sous-produit de la fermentation. Ce produit naturel est à la fois un antiseptique et un antioxydant.

    Comme pour tous les produits, y compris l'eau, l'excès de soufre est néfaste pour la santé, mais depuis un demi-siècle, avec les progrès de la science et de la formation, le dosage est très inférieur à toutes les normes dangereuses pour la santé, y compris d'accumulation, à moins de boire cent litres de vin par jour…      

    Autre problème récurrent, les pesticides. Certes, la France n'a jamais été un bon élève en ce domaine et les pesticides sont encore trop utilisés en agriculture en général et en viticulture en particulier. Mais contrairement aux fruits et légumes dont le message sanitaire rabâche à longueur d'années l'indispensable nécessité sans curieusement jamais évoquer ce point capital, le vin passe par la case fermentation. La fermentation alcoolique est un processus violent qui anéantit toutes les molécules lourdes, y compris les fameux pesticides. Même ultrasophistiquées, les analyses peinent à trouver des traces, infimes, dans le produit final.

    le reste sur le site du figaro

           

    Désherbage de la vigne avec du désherbant

     

    Désherbage de la vigne avec du désherbant

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    47 commentaires
  • n'est ce pas féérique

    une belle ballade avec du givre

     

    une belle ballade avec du givre

     

    une belle ballade avec du givre

    la légère couche de neige donnait des effets de givre ravissant , nous arrivons vers la fin de la randonnée , heureux , les pieds un peu mouillés mais pas froid du tout ,

    retour  la maison avec un vin chaud , je ne vous dis pas ce qu'il était bon

    à faire bouillir :

     

    vin rouge : 1 demi litre

    clou de girofle : 3

    cannelle : un bout de bâton

    baie de geniève : 2

    tête de badiane : 1

    sucre roux : 60 grammes de sucre

    zeste d'une orange

     

     

    une petite création pour vous

    une belle ballade avec du givre


     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    70 commentaires